Charles de PERETTI

Le Musée du Vieil Aix a une mission de conservation qui dépasse largement celle de garder les choses du passé.


Il lui appartient aussi de faire connaître ceux qui concourent à maintenir en vie une vision de notre environnement qui fait l'âme de ce pays.


Avec Vincent Roux s'applique le précepte philosophique : revenir aux choses mêmes. Cette décision de rupture avec le courant de la facilité contemporaine est signe d'acceptation d'un risque d'incompréhension et de solitude.
 

Pourquoi ne pas revenir à la campagne d'Aix et à sa montagne magique ?
 

La facilité eut été de nous conter une histoire intérieure ou subconsciente, faire de doutes et de fantasmes.
 

« Sommes-nous peut-être ici, pour dire ? Maison, pont, fontaine, porte, cruche, arbre fruitier, fenêtre - tout au plus: colonne, tour ... ? », s'interroge Rainer-Marie Rilke dans la IXème élégie à Duino.

Parmi les choses de la vie quotidienne qui nous entourent, ce rocher, source d'invisible, reste toujours à dire inlassablement.
 

Ainsi surgit-il écrasé d'azur, dominant les feuillages rougis, s'étirant aux heures sombres de la plaine, émergeant du petit matin, couleur d'aube nouvelle dans un débat de lumière, éclatant de la force de ses arêtes, apaisé dans un lointain tel que l' eue pu aimer Granet.
 

La vision de Sainte-Victoire par Vincent Roux nous laisse devant la permanence transmutation de la lumière en couleurs, perpétuant comme un grondement de la montagne surgissant du chaos.
 

Cette tentation qui est aussi une tentation du peintre VINCENT ROUX dans sa maturité, nous laisse un sentiment de plénitude qui est la récompense que nous partageons avec lui.
 

Charles de PERETTI
Conseiller Général et Régional
Adjoint aux Affaires Culturelles