Doyen Charles DEBBASCH

Vincent Roux est en général présenté comme un peintre tropézien, souvent comme un peintre aixois, toujours comme un de nos meilleurs artistes français.

Peintre de la lumière et des couleurs, il sait rendre vivants les paysages qu'il aime chargés de soleil ou d'orage, de profondeur ou de grâce. Pour la Fondation Vasarely, Vincent Roux a accepté de parcourir la nouvelle Europe.

Cette Europe des capitales hésitant entre le particularisme et le stéréotype.

Cette promenade de Paris à Dublin en passant par Athènes ou Bruxelles aurait pu être fastidieuse. Grâce au talent de l'artiste, on y découvre une indicible légèreté, celle qui exprime la maîtrise au plus haut degré de la création. Par la magie de ce grand créateur, l'Europe se trouve tout d'un coup élargie à une treizième capitale: son jardin secret d'Aix-en-Provence et de Saint-Tropez.

Une occasion de nous rappeler que l'Europe des arts est au moins aussi importante que celle de la technocratie et que l'émotion esthétique - en tout cas celle de Vincent Roux - peut souvent mieux réunir les hommes que l'économie.

Doyen Charles DEBBASCH

Président de la Fondation Vasarely